[:en]2018 Regina[:fr]Regina 2018[:]

[:en]

ACQL Final Program for the 2018 Conference

See the final program of our 2018 Conference.

 

ACQL Call for Papers

ACQL’s annual conference will take place at the Congress of the Social Sciences and Humanities at the University of Regina in Regina, Saskatchewan from May 26-28, 2018.

Featuring English- and French-language plenaries and panels, the 2018 conference adapts the theme of Congress 2018, “Gathering Diversities,” to the Association’s commitment to language as a living archive of culture and politics. In Regina, home of longstanding Fransaskois, Métis, and anglophone communities, we will bring junior and established scholars together to consider the roles that literature plays in expressing Canadians’ relations to their many languages here and around the world.

Plenary speakers include  Zarqa Nawaz, Wendy Roy, Pamela Sing, and Audrée Wilhelmy.

For this conference, the Association makes two calls for papers, one a general call and another a call for submissions to member-organized sessions.

General call for papers

The general call for papers invites proposals in English or in French on research, teaching, and professional matters of relevance to current or prospective members. Panelists present a formal paper of 15-20 minutes, followed by questions and discussion.

Please send paper proposals (no more than 300 words) with a short biography in Word or RTF to the two vice-presidents listed below by 22 January 2018:

Dr. Shelley Hulan
ACQL Vice President -English
Associate Professor
Associate Chair, Undergraduate English Language and Literature
University of Waterloo
200 University Ave. West
Waterloo ON N2L 3G1
shulan@uwaterloo.ca

Scott M. Powers, Ph.D.
Vice Président de l’ALCQ – Français
Professor of French / Professeur titulaire de français
The University of Mary Washington
1301 College Avenue
Fredericksburg, VA 22401
spowers@umw.edu

Member-organized sessions

Please send your proposal to the organizer(s) associated with the sessions listed below. Contact information for each organizer appears at the end of each call.

All proposals may be written in French or English. Those who propose papers or sessions must be members of the ACQL by 1 March 2018. See the ACQL website (www.alcq-acql.ca) for membership and registration information.

Sessions

Travelling Diversities: Canada’s Writers and Their Homes Abroad

Whether they leave Canada for different parts of the world or move to Canada from elsewhere, writers frequently bring their experiences of other places to bear on their representations of the lives that Canadians live. This panel will explore how this global travel has shaped Canadian literature in the past and present, and in particular how it has fostered encounters, indeed confrontations, between the members of different cultures. The organizer welcomes proposals with any of the following foci:

  • Literatures of displacement
  • Refugee literature
  • International peacekeeping
  • Economic migrancy
  • Travelling women in the 19th and 20th centuries
  • The idea (myth?) of the cultural mosaic
  • Political and diplomatic travel
  • Colonial mobility and immobility

Please send paper proposals (no more than 300 words) with a short biography in Word or RTF to the coordinator listed below by 22 January 2018. Please specify the nature of your presentation (traditional paper, poster, pecha kucha, etc.).

All paper proposals can be written in French or English. Those who propose papers or sessions must be members of the ACQL by 1 March 2018. See the ACQL website (www.alcq-acql.ca) for membership and registration information.

Dr. Shelley Hulan
Associate Professor
Associate Chair, Undergraduate English Language and Literature
University of Waterloo
200 University Ave. West
Waterloo ON N2L 3G1
email: shulan@uwaterloo.ca

Back to top

And now for a creative perspective:
A graduate student reading and roundtable
Co-presented by CACLALS, ACQL and ACCUTE

Attention all graduate students who are creative writers:  You’re invited to submit a brief proposal to participate in a reading and roundtable event at Congress 2018 on Saturday, May 26, from 6:30 – 8:00, University of Regina. The event is co-presented by CACLALS, ACQL and ACCUTE.

Creative work gives graduate students unique opportunities to explore the Congress 2018 theme of gathering diversities. Let’s get together and share some poems, prose, drama, creative non-fiction or anything in-between – as we reflect on the myriad implications of diversity.

Depending on the number of proposals received, students will have approximately 5 to 10 minutes to read / perform their creative work. Feel free to take creative risks and play with sound, language, performance and collaboration.

Following the reading will be a roundtable discussion. Readers will discuss the role that creative writing can play in developing and critiquing diversity.  The roundtable discussion will focus on questions such as:

  • How can creative texts such as poems, plays, short stories and novels have an impact on the public discourse around diversity?
  • What role can creative writers play in effecting change regarding diversity issues in Canada (and around the globe)?
  • How do creative texts differ from non-fiction narratives in their ability to change how readers understand diversity?
  • To what extent does creative work have an impact on particular communities, groups, sites or identities?

We are open to widening the discussion – if you have a suggestion for a roundtable topic, please let us know. A Q and A session with the audience will follow the roundtable discussion.

The subject matter for this event is designed to be broad, so that students can explore the topic through their chosen form and perspective.

Your proposal should be 100 to 300 words and can be quite straightforward – we know you’re busy. Just tell us how you would like to examine the theme, referring to both form and content. Please include a brief bio. We hope to include everyone who submits a proposal, but we will limit the numbers if necessary to ensure readers have at least five minutes to perform their work. Send proposals by January 22 to: Jane Chamberlin at gjechamb@ucalgary.ca

If you have questions about the event, please ask us:

Jane Chamberlin (CACLALS grad student rep) at  gjechamb@ucalgary.ca
Shamika Shabnam (CACLALS grad student rep) at shabnams@mcmaster.ca

Back to top

Spirituality in Contemporary Canadian and Québécois Literature

This panel seeks to explore the theme of spirituality in the writings of late twentieth and early twenty-first century novelists, poets, and playwrights. Is it possible to identify a merging group of writers that we can associate with the “post-secular”? Jacques Derrida, Jürgen Habermas, Charles Taylor, and André Comte-Sponville among others have discussed the implications for social and political institutions of resurgent or nascent spiritual belief systems within Western, secular states. In his study of contemporary American authors, Brian McClure proffers the genre of “post-secular fiction” as a new narrative genre that rejects both militant secularism and religious fundamentalism to rethink the nature of the human experience beyond the material or immanent. How might a post-secular literature be taking shape in Canadian and Québécois texts? How do evolving literary representations of spiritual paradigms (which may or may not be grounded in belief in a deity) help us to discuss the still largely undertheorized notion of the post-secular in literature? The organizer welcomes proposals on a variety of approaches and themes related to contemporary spirituality and the notion of the post-secular in literary texts, including their intersection with nature and ecology, multi-culturalism, the post-modern, the Information Age, theoretical physics, identity, genre, and atheism.

Please send paper proposals (no more than 300 words) with a short biography in Word or RTF to the coordinator listed below by 22 January 2018.

All paper proposals can be written in French or English. Those who propose papers or sessions must be members of the ACQL by 1 March 2018. See the ACQL website (www.alcq-acql.ca) for membership and registration information.

Scott M. Powers, Ph.D.
Professor of French / Professeur titulaire de français
The University of Mary Washington
1301 College Avenue
Fredericksburg, VA 22401
spowers@umw.edu

Back to top

Louis Dudek: A Centenary Reflection

Co-organizers: Graham Jensen (Dalhousie U) and Karis Shearer (UBC Okanagan)

Louis Dudek (1918-2001) was a prolific poet and critic, an active editor, a beloved professor at McGill University, and a staunch defender of the arts for over sixty years. Yet, despite his impact on Canadian culture, and despite the work of critics such as Frank Davey and Brian Trehearne, Dudek has received comparatively little scholarly attention, particularly in recent years. Marking the 100th anniversary of Dudek’s birth, this panel aims to provide a forum for reflection on any aspect of Dudek’s writing, editorial work, or his broader influence as a transitional figure between Canadian modernisms and postmodernisms. We particularly welcome contributions that reassess Dudek’s role in Canadian literature and culture.

Possible themes to be addressed include, but are not restricted to:

  • Poetics and Polemics: Dudek, little magazines, and small-press publishing in Canada
  • The New York Years: Trilling, Pound, Williams, and the “Poetry Grapevine”
  • Dudek and the long poem in Canadian literature
  • Fighting with Frye: Dudek, myth criticism, and the mythopoeic poets
  • Modernism on the move: Dudek in Canada, Europe, and Mexico
  • Dudek as defender of the arts
  • Pedagogical approaches to Dudek

Please send paper proposals (no more than 300 words) with a short biography in Word or RTF to graham.jensen@dal.ca by 22 January 2018.

All paper proposals can be written in French or English. Those who propose papers or sessions must be members of the ACQL by 1 March 2018. See the ACQL website (www.alcq-acql.ca) for membership and registration information.

Back to top[:fr]

Programme final du colloque 2018 de l’ALCQ

Voir le programme final de notre colloque 2018.

 

Appel à communications de l’ALCQ

La conférence 2018 de l’ALCQ, qui se tiendra à l’Université de Regina du 26 au 28 mai, adapte le thème du Congrès 2018 « Diversités convergentes » à l’engagement de l’Association envers la langue comme archive vivante de multiples cultures et politiques. À Regina, territoire des communautés fransaskoise, métisse et anglophone, nous accueillons des spécialistes, écrivains et artistes de Saskatchewan et de tout le Canada pour sonder le rôle que joue la littérature dans l’expression des relations des Canadiens envers leurs langues.

La conférence inclura des conférences plénières de Zarqa Nawaz, Wendy Roy, Pamela Sing et Audrée Wilhelmy.

Pour cette conférence, l’Association annonce deux appels à contributions : un appel à communications général et un appel à soumission pour les séances organisées par les membres.

Appel à communications général

L’appel à communications général invite à soumettre des propositions de communications en français ou en anglais portant sur la recherche, l’enseignement et des sujets professionnels pertinents pour nos membres. Les communications sont présentées durant 15 à 20 minutes et sont suivies d’une période de questions et de discussion.

Prière d’envoyer vos propositions de communications de 300 mots au plus avec une courte notice biobibliographique en format Word ou RTF aux deux vices-présidents dont les coordonnées sont indiquées ci-dessous avant le 22 janvier 2018. Les participants doivent être membres de l’ALCQ avant le 1er mars 2018. Veuillez consulter le site de l’ALCQ (http://alcq-acql.ca/members/?lang=fr) pour toute information concernant le processus d’adhésion ou d’inscription.

Dr. Shelley Hulan
ACQL Vice President -English
Associate Professor
English Language and Literature
University of Waterloo
200 University Ave. West
Waterloo ON N2L 3G1
shulan@uwaterloo.ca

Scott M. Powers, Ph.D.
Vice Président de l’ALCQ – Français
Professor of French / Professeur titulaire de français
The University of Mary Washington
1301 College Avenue
Fredericksburg, VA 22401
spowers@umw.edu

Séances organisées par les membres

Prière d’envoyer votre proposition directement  aux organisateurs ou organisatrices dont les coordonnées apparaissent à la fin de chaque séance. Toutes les propositions peuvent être écrites en français ou en anglais. Les participants doivent être membres de l’ALCQ avant le 1er mars 2018. Veuillez consulter le site de l’ALCQ (http://alcq-acql.ca/members/?lang=fr) pour toute information concernant le processus d’adhésion ou d’inscription.

Séances

La diversité en voyage :
les auteurs au Canada et leurs attaches à l’étranger

Qu’ils quittent le Canada pour ailleurs dans le monde ou qu’ils y arrivent, les auteurs apportent avec eux leurs expériences associées à d’autres lieux, ce qui influence leurs représentations des valeurs et des conditions d’existence des Canadiens. Le présent atelier sera l’occasion d’explorer de quelle manière ces migrations transnationales ont donné forme à la littérature canadienne dans le passé et le présent, et ont particulièrement favorisé la rencontre et la confrontation entre les membres de différentes cultures.

L’atelier se focalisera sur les axes de réflexion suivants :

  • Littérature(s) migratoire(s)
  • Littérature de réfugié(e)s
  • Maintien de la paix internationale
  • Migration(s) économique(s)
  • Figures féminines de la migration aux XIXe et XXe siècles
  • Le mythe (?) de la mosaïque culturelle
  • Voyages politiques ou diplomatiques
  • Im/mobilité et colonisation

 

Les propositions de communication, d’une longueur de 300 mots maximum, seront accompagnées d’une courte notice biobibliographique au format Word ou RTF et devront être soumises avant le 22 janvier 2018. Veuillez spécifier le format de votre communication (présentation, affiche, pecha kucha, etc.).

Les propositions de communication peuvent être soumises en français ou en anglais. Les participants doivent être membres de l’ALCQ avant le 1er mars 2018. Veuillez consulter le site de l’ALCQ (www.alcq-acql.ca) pour toute information concernant le processus d’adhésion ou d’inscription.

Dr. Shelley Hulan
Professeur agrégée
Directrice adjointe – Études de premier cycle
Université de Waterloo
200 University Ave. West
Waterloo ON N2L 3G1
Courriel : shulan@uwaterloo.ca

Retour à la liste des sessions

Pour une approche créative :
Lectures et table-ronde des étudiant(e)s gradué(e)s
Co-organisation par CACLALS, ALCQ et ACCUTE

À l’attention des étudiant.e.s de cycles supérieurs qui pratiquent la création littéraire : vous êtes invité.e.s à soumettre une proposition succincte afin de participer à un atelier de lectures et une table-ronde le samedi 26 mai 2018 de 18h30 à 20h00, qui se tiendra dans le cadre du Congrès des Sciences Humaines, à l’Université de Régina. Cet atelier est organisé conjointement par les associations CACLALS, ALCQ et ACCUTE.

La création littéraire donne l’occasion aux étudiant.e.s de cycles supérieurs d’explorer le thème du Congrès des Sciences Humaines 2018 « Diversités convergentes ». Cet atelier a pour but de permettre la rencontre et le partage de poèmes, de textes de prose, de théâtre, d’essais ou tout autre entre-deux et de réfléchir aux implications multiples de cette diversité.

Sous réserve du nombre de propositions reçues, les étudiant.e.s disposeront de 5 à 10 minutes pour lire ou interpréter leurs travaux de création. Vous avez toute latitude pour prendre quelques risques et libertés dans votre création : vous pouvez jouer avec les sons, la langue, la performance et la collaboration.

Une table-ronde suivra les lectures. Les participant.e.s débattront du rôle de l’écriture de création dans le développement et la critique de la diversité. Cette table-ronde permettra une réflexion sur les problématiques suivantes :

  • De quelle manière l’écriture de création (poèmes, pièces de théâtre, nouvelles, romans) influence l’opinion publique sur la diversité ?
  • Quel(s) rôle(s) jouent les écrivain(e)s de création dans la mise œuvre d’un changement envers la problématique de la diversité au Canada (et dans le monde) ?
  • De quelle manière l’écriture de création se démarque-t-elle des discours non narratifs et permet de proposer aux lectrices et lecteurs une compréhension autre de la diversité ?
  • Dans quelle mesure l’écriture de création influence des communautés, des groupes, des lieux ou des identités spécifiques ?

Cette liste n’est pas exhaustive – nous vous invitons à suggérer d’autres axes de réflexions.

Une période de questions, ouverte au public, suivra la table-ronde. L’approche reste volontairement ouverte, afin que les étudiant.e.s puissent aborder la problématique à travers la forme et la perspective de leur choix.

Votre proposition, d’une longueur de 100 à 300 mots, peut rester concise – Nous vous savons occupé.e.s. Faites-nous part de votre approche de la thématique, sur le fond et la forme, ainsi que d’une brève note biobibliographique. Nous espérons pouvoir inclure toutes les propositions, mais nous limiterons le nombre d’interventions si nécessaire afin que les participant(e)s disposent d’au moins 5 minutes pour présenter leurs travaux. Veuillez soumettre votre proposition avant le 22 janvier à : Jane Chamberlin gjechamb@ucalgary.ca

Veuillez adresser vos questions sur l’atelier à : 

Jane Chamberlin (représentante des étudiant(e)s à la CACLALS) gjechamb@ucalgary.ca

Shamika Shabnam (représentante des étudiant(e)s à la CACLALS) shabnams@mcmaster.ca

Retour à la liste des sessions

La spiritualité dans les littératures canadienne et québécoise contemporaines

Cet atelier vise à explorer le thème de la spiritualité dans les écrits des romanciers, poètes et dramaturges de la fin du XXe au début du XXIe siècle. Est-il possible d’identifier un faisceau d’écrivains qui relèveraient du « post-séculaire » ? Jacques Derrida, Jürgen Habermas, Charles Taylor et André Comte-Sponville – parmi d’autres – ont analysé les répercussions institutionnelles aux niveaux social et politique d’une spiritualité résurgente ou naissante dans les états séculaires en Occident. Dans son étude des écrivains contemporains américains, Brian McClure définit la « fiction post-séculaire » comme un genre narratif nouveau qui rejette à la fois le sécularisme militant et le fondamentalisme religieux, afin de repenser l’expérience de l’homme au-delà du matériel et de l’immanence. De quelle manière la littérature « post-séculaire » prend-t-elle forme dans les écrits canadiens et québécois ? Comment est-ce que des représentations littéraires de paradigmes spirituels (qui peuvent être fondées ou non sur la croyance en un dieu) nous aident à définir la notion de « post-séculaire » en littérature, encore dépourvue de solides assises théoriques ? Les communications aborderont une approche ou une thématique liée à la spiritualité contemporaine et à la notion de « post-séculaire » dans la littérature, ou leur intersection avec la nature et l’écologie, le multiculturalisme, le postmodernisme, l’ère de l’information, la physique théorique, ainsi que les questions d’identité, de genre et d’athéisme.

Les propositions de communications, d’une longueur de 300 mots maximum, seront accompagnées d’une courte notice biobibliographique au format Word ou RTF, et seront à soumettre avant le 22 janvier 2018.

Les propositions de communication peuvent être soumises en français ou en anglais. Les participants doivent être membres de l’ALCQ avant le 1er mars 2018. Veuillez consulter le site de l’ALCQ (www.alcq-acql.ca) pour toute information concernant le processus d’adhésion ou d’inscription.

Scott M. Powers, Ph.D.
Professor of French / Professeur titulaire de français
The University of Mary Washington
1301 College Avenue
Fredericksburg, VA 22401
spowers@umw.edu

Retour à la liste des sessions

Louis Dudek : 100 ans de réflexion

Co-organisateurs : Graham Jensen (Université Dalhousie) et Karis Shearer (Université de la Colombie-Britannique – Okanagan)

Pendant plus de soixante ans, Louis Dudek (1918-2001) fut tout à la fois un poète et critique prolifique, un éditeur très actif, un professeur apprécié à l’Université McGill et un fervent défenseur des arts. Cependant, malgré son impact sur la culture canadienne et les travaux de critiques comme Frank Davey et Brian Trehearne, l’œuvre de Dudek n’a que peu été étudiée par les universitaires, ces dernières années particulièrement. Afin de marquer les cent ans de la naissance de Dudek, le présent atelier vise à créer un espace de réflexion et d’échange sur les multiples aspects de son œuvre, autant celle de l’écrivain que de l’éditeur, ainsi que sur son influence plus large comme figure du passage de la modernité à la postmodernité au Canada. Les propositions invitant à repenser le rôle de Dudek dans la littérature canadienne seront grandement appréciées.

Nous vous proposons une liste non-exhaustive d’axes de réflexion :

  • Poétique et polémique : Dudek, les revues à faible tirage et les petites maisons d’édition au Canada
  • Les années New York : Trilling, Pound, Williams et la « Poetry Grapevine »
  • Dudek et le genre du poème long en littérature canadienne
  • Dudek contre Frye : la critique du mythe et la mythopoétique
  • La modernité en déplacement : Dudek au Canada, en Europe, au Mexique
  • Dudek, défenseur des arts
  • Approches pédagogiques de l’œuvre de Dudek

Les propositions de communications, d’une longueur de 300 mots maximum, seront accompagnées d’une courte notice biobibliographique au format Word ou RTF, et seront à soumettre à graham.jensen@dal.ca avant le 22 janvier 2018.

Les propositions de communication peuvent être soumises en français ou en anglais. Les participants doivent être membres de l’ALCQ avant le 1er mars 2018. Veuillez consulter le site de l’ALCQ (www.alcq-acql.ca) pour toute information concernant le processus d’adhésion ou d’inscription.

Retour à la liste des sessions

Portraits de la relève dans les littératures franco-canadiennes :
essai de définition et enjeux

De quoi parle-ton exactement lorsque lʼon évoque « la relève » dans les littératures franco-canadiennes? Les chercheurs sʼentendent souvent pour dire que la relève dans les littératures acadienne, franco-ontarienne et de l’Ouest francophone est fragile, voire inexistante. Dans leur ouvrage La littérature franco-ontarienne depuis 1996. Nouveaux enjeux esthétiques (2016), Lucie Hotte et François Ouellet arrivent au constat quʼil nʼexiste pas de relève en Ontario français (7). Les conclusions de Benoit Doyon Gosselin (2015) sont sensiblement les mêmes en ce qui concerne lʼOuest, dont les maisons d’édition ne recevraient tout simplement pas de manuscrits de jeunes auteurs (61). La littérature fransaskoise ne fait pas exception, car ses principaux auteurs (Madeleine Blais-Dahlem, Laurier Gareau, Raoul Granger et Martine Noël-Maw) sont les mêmes depuis près de vingt ans. Pour sa part, Raoul Boudreau reprend lʼargument de lʼabsence de relève en littérature acadienne pour plutôt affirmer que le contexte actuel a peu à voir avec celui des années 1970, ce qui complique la tâche d’exprimer une voix spécifique (en ligne).

Considérant le flou terminologique entourant la notion de relève et la rareté des études fouillées sur le sujet, cet atelier propose de poser les principales balises pour une définition de ce quʼest la relève au Canada francophone, mais aussi dʼaborder de front ses enjeux dans toute leur complexité.

En réfléchissant notamment à la manière dont nous classons les œuvres et à la division que la critique opère entre les générations dʼauteurs-es, le principal objectif de cet atelier sera de contribuer à inscrire la production de la relève dans lʼhistoire littéraire franco-canadienne récente. Les questions suivantes pourraient être abordées :

  • Quels éléments (objectifs ou subjectifs) déterminent qui est un écrivain de la relève?
  • La relève a-t-elle des formes et des thématiques privilégiées?
  • La relève se situe-t-elle dans la continuité ou est-elle plutôt en rupture avec ce qui lʼa précédée?
  • Comment les questions dʼuniversalisme/particularisme et de conscience/oubli sʼarticulent-elles dans les œuvres de la relève?
  • Y a-t-il des rapprochements entre les écrivains acadiens, franco-ontariens et de l’Ouest francophone de la relève?
  • La relève artistique se fait-elle par des avenues non littéraires? Se retrouve-t-elle dans la pratique d’autres disciplines (chanson, arts visuels, arts médiatiques, danse, etc.) ou dans des pratiques interdisciplinaires?
  • Peut-on dégager une tendance générale dans la réception de la production de la relève? Quelle place la relève occupe-t-elle dans le discours critique?

Les propositions de communication (250 mots), avec les coordonnées et une bio-bibliographie de lʼauteur-e, doivent être envoyées aux responsables de lʼatelier avant le 15 janvier 2018.

Responsables :

Pénélope Cormier, Université de Moncton (penelope.cormier@umoncton.ca)

Isabelle Kirouac Massicotte, Université de Moncton (isabelle.kirouac@unibo.it)

Textes cités :

Raoul Boudreau, « Les poètes acadiens de la relève », Studies in Canadian Literature/Études en littérature canadienne, vol. 30, no 1, 2005, en ligne, https://journals.lib.unb.ca/index.php/scl/article/view/15279/16366.

Benoit Doyon Gosselin, « À lʼOuest, rien de nouveau… mais un corpus bien vivant », Québec français, no 174, 2015, p. 61-62.

Lucie Hotte et François Ouellet (dir.), La littérature franco-ontarienne depuis 1996. Nouveaux enjeux esthétiques, Sudbury, Prise de parole, coll. « Agora », 2016.[:]