Sexe, genre et espace : dynamiques d’appropriation

Organisée par Isabelle Boisclair et Charlotte Comtois

Cette séance souhaite se pencher sur les rapports entre l’espace et les personnages, triplement marqués qu’ils sont par leur identité sexuelle, de genre, puis leur orientation sexuelle dans les œuvres contemporaines (2000 à nos jours). À l’interface de ces deux éléments, la sexualité apparait comme le motif privilégié pour saisir les dynamiques de pouvoir. Sans compter que ces identités de sexe/genre/désir sont redoublées d’autres aspects : âge, classe sociale, appartenance ethnique et religieuse. Le partage des lieux est toujours négocié en fonction de ces différents marqueurs, qui viennent pondérer l’identité, lui conférant plus ou moins de valeur, plus ou moins de pouvoir.

L’espace porte-t-il toujours les marques du genre? Celles-ci sont-elles modulées par des dynamiques intersectionnelles, et si oui, comment? Et qu’en est-il des identités sexuelles/de genre émergentes et minoritaires (LGBTQI+) ? Dans quels espaces ont lieu les rapports sexuels? Comment le corps s’y inscrit-il? À qui appartiennent ces espaces ? Enfin, quelles associations symboliques, quelles stratégies narratives, énonciatives et rhétoriques nous informent de ces dynamiques de pouvoir?

Faites parvenir vos propositions de communication (max. 300 mots) ainsi qu’une courte notice biographique (max. de 150 mots) à isabelle.boisclair@usherbrooke.ca et charlotte.comtois@usherbrooke.ca avant le 5 janvier 2019. Les participants doivent être membres de l’ALCQ avant le 1er mars 2019. Veuillez consulter le site internet de l’ALCQ pour toute information concernant le processus d’adhésion ou d’inscription.